• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Archives pour janvier 2011

Liste de 59 médicaments sous surveillance de A à Z

LE PARISIEN 

Les 59 médicaments sous surveillance sont les suivants :

ABSTRAL (laboratoire Prostrakan). Il s’agit d’un anti-douleur morphinique. Effet indésirable possible : dépression respiratoire.

ACLASTA 5 mg (laboratoire Novartis). C’est un traitement de l’ostéoporose. Effet indésirable : insuffisances rénales.

ACOMPLIA. (Sanofi-Aventis) Ce produit de traitement de l’obésité ou des patients en surpoids a fait l’objet d’un retrait du marché le 23 octobre 2008, mais les autorités surveillent toujours les effets indésirables sur les patientes : il peut entraîner des dépressions, des vertiges et des troubles du sommeil.

ALLI 60mg (GSK). Ce médicament est indiqué dans le traitement du surpoids. Il est sous surveillance car il peut entraîner des troubles de l’anxiété.

ANTASOL (laboratoire Sol France). Ce traitement anti-douleur utilisé à l’hôpital est un mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote. Il peut entraîner une modification des perceptions sensorielles et une angoisse.

ARCOXIA (MSD Chibret). Il s’agit d’un anti inflammatoire non stéroïdien utilisé dans le traitement de l’arthrose. Effet secondaire : Il peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébraux, et d’infarctus du myocarde.

BYETTA (Lilly). Ce médicament est un anti-diabétique. Il entraîne des troubles gastro-intestinaux, des nausées, et des vomissements. Une étude montre qu’il augmente le risque d’insuffisance rénale aigüe.

CELSENTRI (Pfizer). Il s’agit d’un médicament de la famille des antirétroviraux contre le VIH. Les effets secondaires sont les risques d’atteintes du foie, les troubles cardiaques et musculaires.

CERVARIX (GSK). C’st un vaccin contre le col de l’utérus en prévention des cancers du col. Effets secondaires possibles : céphalées, et douleurs musculaires, rougeur et gonflement.

CHAMPIX (Pfizer). Ce médicament d’aide à l’arrêt du tabac agit sur les récepteurs nicotiniques du cerveau. Il a des effets secondaires. Notamment la dépression, l’irritabilité, les céphalées.

CHLORHYDRATE DE BUPRENORPHINE (). Il s’agit d’un traitement substitutif des drogues opiacées. Il peut entraîner des atteintes hépatiques, et des cas de dépression respiratoire.

CIMZIA (UCB Pharma) : Il s’agit d’une prise en charge de la polyarthrite rhumatoide. Des effets secondaires ont été identifiés, notamment des tuberculoses et des zonas.

CYMBALTA (Lilly). Ce médicament est un antédépresseur. Ses effets secondaires sont des atteintes graves du foie. L’Afssaps indique que «le risque de suicides pourrait être augmenté».

EFFENTORA (Céphalon). Ce médicament est un anti-douleur. Il peut provoquer une accoutumance. Le surdosage peut être mortel.

EFIENT 10 mg (Lilly). Ce médicament est indiqué pour la prévention des maladies cardio-vasculaires. Les effets secondaires identifiés sont le risque hémorragique et l’anémie.

ELLAONE (HRA Pharma). Il s’agit d’un contraceptif d’urgence à prendre dans les cinq jours après un rapport sexuel non protégé. Les risques identifiés sont l’augmentation de la pression artérielle, les grossesses extra-utérines et les atteintes du foie.

ENTONOX (Linde Healthcare). Ce traitement utilisé à l’hôpital est un mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote. Il peut entraîner une modification des perceptions sensorielles et une angoisse.

EXJADE (Novartis). Ce médicament est indiqué contre la surcharge en fer. Il peut provoquer des troubles au foie et aux intestins.

FIRMAGON (Ferring). Il s’agit d’un traitement hormonal pour le cancer de la prostate. Il peut entraîner des pathologies cardio-vasculaires et une diminution de la densité minérale osseuse.

GALVUS (Novartis). Il s’agit d’un anti-diabétique. Il peut provoquer des atteintes du foie, et des troubles du système nerveux.

GARDASIL (Sanofi-Pasteur MSD). Il s’agit du vaccin contre le papillomavirus, pour éviter les cancers du col de l’utérus. Il peut entrainer des réactions cutanées au point d’injection et de la fièvre. Il n’est pas recommandé pour la femme enceinte.

ILARIS (Novartis). Ce médicament est un anticorps, pour lutter contre certaines infections. Il peut entraîner des vertiges et une hypercholestérolémie.

INCRELEX (Ipsen). Ce médicament est indiqué dans le traitement à long terme des retards de croissance chez l’enfant. Des hypoglycémies et des hypertrophies des amygdales ont été signalées.

INSTANYL ( Nycomed). Il s’agit d’un anti-douleur morphinique. Il peut provoquer des dépressions respiratoires, des vomissements, et des vertiges.

INTELENCE (Janssen-Cilag). Il s’agit d’un médicament de la famille des antirétroviraux. Les risques identifiés sont l’éruption cutanée, parfois sous forme très importantes, et les nausées.

 

INTRINSA (Procter&Gamble Pharmaceuticals), patch indiqué dans la baisse du désir sexuel chez les femmes souffrant de ménopause chirurgicale. Effets indésirables : réactions locales au site d’application (30 % des patients), acné, hirsutisme et raucité de la voix (pour 1% des patients). Risques potentiels : survenue du cancer du sein et d’évènements cardiovasculaires.

ISENTRESS (Merck, Sharp & Dohme LTD), indiqué dans le traitement de l’infection par VIH. Effets indésirables : diarrhées, nausées et fièvre. Risque potentiel : développement de résistances et échec virologique.

JANUVIA, 100 mg comprimé pelliculé (Merck, Sharp & Dohme LTD), indiqué chez les patients diabétiques de type 2 pour le contrôle de la glycémie. Effets indésirables : troubles digestifs, infections des voies respiratoires, réactions cutanées, réactions d’hypersensibilité.

KALINOX (Air Liquide Santé France), réservé aux professionnels, indiqué comme anti-douleur chez le dentiste ou aux urgences. Effets indésirables : modification des perceptions sensorielles, nausées, angoisse, euphorie.

KUVAN (Merck Serono), indiqué dans deux maladies métaboliques rares. Effets indésirables : troubles gastro-intestinaux. Risque potentiel : atteinte des reins.

LUCENTIS (Novartis Europharm LTD), indiqué dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Effets indésirables : décollements de la rétine, déchirures rétitiennes, cataractes traumatiques (survenus dans moins de 0,1% des injections intravitréennes) ; inflammations intraoculaire (moins de 1% des cas). Risque potentiel : réaction allergique grave.

METHADONE AP-HP gélule (Bouchara-Recordati), indiqué dans le traitement de substitution des drogues. Effets indésirables : hypersudation, nausées, constipation, dépression respiratoire, hypotension sévère, arrêt respiratoire, choc et arrêt cardiaque.

MULTAQ (Sanofi-Aventis), indiqué dans certains troubles cardiaques. Effets indésirables : diarrhées, nausées, vomissements et asthénie.

MYCAMINE (Astellas Pharma), indiqué contre les mycoses. Effets indésirables : nausées et vomissements. Risque potentiel : développement de tumeurs du foie.

NPLATE (Amgen), indiqué pour augmenter la production de plaquettes. Effets indésirables : maux de tête. Risques potentiels : problèmes cardio-vasculaires.

ONGLYZA (Bristol-Myers Squibb/AstraZeneca), indiqué dans le diabète de type 2. Effets indésirables : infections respiratoires, vomissements, maux de tête.

ORENCIA (Bristol-Myers Squibb), indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Effets indésirables : infections respiratoires et urinaires, réactions allergiques, nausées, maux de tête.

OXYNOX (Air Products SAS), réservé aux professionnels, indiqué comme anti-douleur chez le dentiste ou aux urgences. Effets indésirables : modification des perceptions sensorielles, nausées, angoisse, euphorie.

PRADAXA (Boehringer-Ingelheim), indiqué chez les patients ayant une prothèse totale de hanche ou de genou. Effets indésirables : nausées, vomissements, constipations, thromboses veineuses profondes, insomies. Risques : hémorragie, atteinte du foi.

PREVENAR 13 (Pfizer), vaccin contre les infections à pneumocoque (méningites, pneumonies…) pour les enfants. Effets indésirables : réactions au site d’injection, fièvre, irritabilité, perte d’appétit et troubles du sommeil.

PROCORALAN (Servier), indiqué dans certains troubles du rythme cardiaque. Effets indésirables : ralentissement du rythme cardiaque et vision trouble.

RELISTOR (Wyeth Pharmaceuticals France), indiqué pour les patients en soins palliatifs. Effets indésirables : douleurs abdominales, nausées, diarrhées.

REVLIMID (Celgen Europe Limited), indiqué contre le myélome multiple, cancer de la moelle osseuse. Effets indésirables : troubles du sang, gastro-intestinaux, éruptions cutanées. Risques potentiels : embolies.

REVOLADE (GlaxoSmithKline), indiqué pour certaines personnes ayant subi une ablation de la rate. Effets indésirables : maux de tête, nausées. Risques : atteintes du foie, thromboses veineuses, embolies pulmonaires, infarctus.

ROACTEMRA (Roche), contre la polyarthrite rhumatoïde. Effets indésirables : rhinopharyngites, maux de tête. Risques : infections graves comme pneumonie ou zona, perforations gastro-intestinales.

STELARA (Janssen-Cilag), contre le psoriasis. Risques : réactions cutanées, allergies, infections.

SYMBICORT (AstraZeneca), contre l’asthme. Effets indésirables : palpitations, tremblements, irritations de la gorge, toux, raucité de la voix.

THALIDOMIDE (Celgene), retiré du marché mondial en 1962, il est actuellement réutilisé pour ses propriétés antitumorales. Les effets indésirables : malformations congénitales en cas de grossesse ; tromboses veineuses ; embolies pulmonaires.

THELIN (Encysive Limited), pour les patients souffrant d’hypertension artérielle pulmonaire dans le but d’améliorer leur capacité à l’exercice physique. Effets indésirables : infections des voix respiratoires, troubles de la coagulation. Risques : oedème pulmonaire.

TOCTINO (Basilea Pharma), contre l’eczéma chronique sévère des mains. Risque élevé de malformation congénitale en cas de grossesse. Autres risques : troubles psychiatriques ou encore oculaires.

TRACLEER (Actelion), indiqué contre l’hypertension artérielle pulmonaire et aussi contre les ulcères digitaux. Risques associés : toxicité hépatique.

TYSABRI (Biogen Idec France), réservé à l’usage hospitalier et indiqué dans la sclérose en plaques. Risques : graves troubles au foie et des complications neurologiques.

TYVERB (GSK), indiqué contre le cancer du sein. Effets indésirables : troubles digestifs et cutanés ; atteintes du foie ; toxicité pulmonaire.
VALDOXAN (Servier). Il s’agit d’un anti-dépresseur. Il peut provoquer des nausées et des vertiges. Des problèmes au foie ont aussi été identifiés.

VIMPAT (UCB Pharma). C’est un anti-épileptique. Il peut entrainer des céphalées, des nausées. Des risques de suicide sont signalés.

VOLIBRIS (GSK). Ce médicament est utilisé dans le traitement de l’hypertension arterielle pulmonaire. Il a été notifié des oedèmes, des affections des voies respiratoires supérieures et des palpitations.

XARELTO (Bayer). Il s’agit d’un médicament de prise en charge des troubles cardio-vasculaires. Il peut provoquer des risques de saignements, des complications hémorragiques, et des ulcères gastro-intestinaux.

XYREM (UCB Pharma) C’est un traitement de la maladie du sommeil, dite narcolepsie. Les risques liés au produit font apparaître des dépressions respiratoires, des troubles neuro-psychiatrique, des idées suicidaires et des tentatives de suicide.

ZYPADHERA (Lilly) Il s’agit d’un anti-psychotique délivré aux patients adultes schizophrènes. Dans certains cas, des effets secondaires du type agressivité, vertiges, hypertension, convulsion, et même quelques cas de coma ont été rapportés.

 

LeParisien.fr

Email que je viens d’envoyer à Bill GATES

Hi, My name is Valérie BARRETT, I am french,
I’am in wheel chair for many years now because of Elhers Danlos syndrom and Fibromyalgia

and also many autoimmune diseases, did you hear about the Retrovirus XMRV?
 
The new Retrovirus, linked to SFC, Fibromyalgia, and some Cancers
 
I followed the researche From the Wittemore Petterson Institute and all the researche around the world,
 
The problème is first, of course the money for the research
second, in France nobody knows or wants to talk about this new HIV Retrovirus,
and i don’t understand, I know you are doing a lot of work for people in poor countries , but we need you
Here in Europe, and the states, the politicians are making the same mistakes they made with HIV
 
I Know I am just a poor french girl asking YOU , to help all the people who are really sick with this
disease, but I am desperate. I try every thing, every where, we need to have a test every where.
The scientists working on that, but it’s to long. About 40 million people around the world are going to be infected with this Retrovirus.
 
The blood banks have started to test all the blood, and asked people like me, not to give blood, except in France????
 
This is not a joke, it is a new HIV I realy think you are the only one who can make the différence , Are we going to wait years
to have a viable test for it. Could you contact the WPI and the French gouverment, to do something about it?
 
Please we really need to be heard ,and tested and there may be a traitement for XMRV. The treatment for HIV apparently works for XMRV.
I  ask nothing for me , I just hope this SOS is not going to be lost for all of us .
 
traduction

Bonjour je m’appelle valérie Barrett, Je suis française, je suis en fauteuil roulant depuis plusieurs années maintenant à cause du syndrome d’Elhers Danlos, de la Fibromyalgie et de differentes maladies autoimmunes.

Avez vous entendu parler du Retrovirus XMRV?

 Le nouveau retrovirus, lié au SFC, à la fibromyalgie et différents cancers.

Je suis les recherches de l’Institut Wittemore Petterson ainsiue toutes les recherches dans le monde.

Le Premier probléme est bien sur l’argent pour la recherche.

Le second en France personne ne connait ou ne veux parler de ce nouveau SIDA et je ne comprends pas pourquoi?

Je sais que vous travail  beaucoup pour les personnes dans les pays pauvres.

Mais nous avons aussi besoin de vous ICI en europe, et aux Etats Unis, car les policiens font les meme erreures qu’à l’époque du sida

 Je sais, Je suis juste une pauvre fille qui VOUS demande d’aider les personnes qui sont vraiment malades avec cette maladie. Mais je suis désespèrée, j’ai essayé tout, partout, Nous avons besoin d’avoir un test partout. Les scientifiques travaillent dessus, mais c’est trop long? A peu prés 40 millions de personnes dans le monde peuvent etre infectées par ce retrovirus. Des banques de sang, ont commencé a tester leur sang et ont demandé aux personnes comme moi de ne plus donner leur sang. Exceptez en France???

 

Ceci n’estpas une plaisanterie, c’est un nouveau SIDA. Je pense vraiment que vous etes le seul a pouvoir faire la différence.

Allons nous attendre des années pour avoir un test viable pour ça?

Pourriez vous contacter le WPI et le gouvernement français pour y remédier.

 S’il vous plait, nous avons vraiment besoin d’être entendus, testés et peut être obtenir un traitement pour le XMRV.

Le traitement utilisé pour le SIDA semble apparemment fonctionner pour le XMRV

 

Je ne demande rien pour moi, j’espère juste que ce SOS ne sera pas perdu pour nous tous.

fibro-témoignage de Nath aux médecins, politiques , mutuelles et autres

  1. Aux politiciens, aux médecins, aux chercheurs,aux mutuelles,à toutes les administrations qui sont sensées s’occuper des malades , de leur guérison, de leur bien être,…….

  2. Je vais juste vous racontez une seule journée avec mes douleurs, celle d’hier, d’avant hier, d’aujourd’hui et de probablement celle de demain si vous ne faites rien, si vous ne bougez pas votre postérieur de votre fauteuil et encore pour vous seule une signature pour nous pourrait suffir.

  3. Voilà des semaines que je vis avec mes douleurs, des mois, maintenant des années.
    Mais chaque jour, c’est toujours pire, jamais plus de répit, plus rien , la souffrance sans sommeil,……

  4. Je vais vous expliquer simplement mes douleurs d’un jour, ça ne prendra que quelques lignes pour des secondes, des minutes, des heures,des jours , des mois , des années de souffrance.
    Je vous demanderais juste une heure de votre temps, une petite heure à vous imaginer les douffrances dont je vais vous parler.
    Je vous demande , une seule fois de vous mettre à notre place,bien réfléchir,être bien attentif à ce que vous allez les lire , je vous demande , juste un peu d’empathie.

  5. Les douleurs.
    Comme ci vous aviez fait un accident de voiture carabiné, avec une voiture qui fait des tonneaux, un style de face à face , ou vous êtes éjectés de la voiture à des mètres loin de celle ci,…
    Beaucoup de monde font des accidents, donc j’espère que vous allez comprendre.
    Après un accident comme celui là, le pire , c’est le lendemain, et le surlendemain, ou vous ressentez tous les coups, pas un ne vous échappe,ou vous êtes cassés de partout, vous n’êtes plus qu’un ématome, qu’une plaie,des muscles douloureux, des côtes froissées,cassées,….. et bien voici des mois, que je vis ce lendemain et ce surlendemain et pourtant je n’ai pas fait d’accident de roulage (sans consommation d’alcool,sans stupéfiant,sans le gsm à la main,sans manque d’inattention,sans excès de vitesse,…) non, je vous parle juste de mon lit ou je suis couchée à présent jour et nuit avec la fibromyalgie.

  6. Imaginez aussi un arbre, cette force de la nature, et ses racines.
    Imaginez que de ma plantes des pieds des racines poussent mais à l’intérieur de mes pieds,de mes jambes,celles ci poussent pour entrer,poussent pour pousser, poussent pour se faire place.
    Des racines qui finissent par tout compresser dans les jambes, qui donnent des douleurs atroces de pousser sur les os , sur les muscles, sur tout .
    Des jambes qui ne ressemblent plus qu’à un bout de bois à qui on demande d’avoir de la souplesse, pour marcher, bouger, …..
    Et quand ces racines sont arrivées au bout de mes jambes , et bien non ce n’est pas terminé, d’autres recommencent déjà à pousser à la plante du pied pour toujours et toujours donner des douleurs encore et encore plus fortes.
    Une racine continue son chemin, pour aller jusque dans la colonne , elle suit toute la colonne de bas en haut et la voici déjà aux cervicales, ….

  7. Et sans cesse, ça recommence, car l’arbre est une force de la nature et ne se laisse pas déraciné par le vent, la pluie, le soleil,l’ouragan,….

  8. A la fin le corps est tellement douloureux, que même carresser la peau est impossible, les vêtements font mals, vous blessent,…..

  9. Il ne faut pas non plus oublier cette racine qui a trouvé l’entrée de votre intestin et qui poursuit son petit bonhomme de chemin, pour vous donner des crampes, des doueurs aux ventres,jusqu’à donner des nausées, des vomissements,……Vous ne savez plus comment vous mettre,vous installer pour vous soulager, ben oui, n’oubliez pas que je ne suis qu’un ématome , une plaie , qu’avant ça, il y avait l’accident de voiture,…

  10. Non, je ne suis pas folle, loin de là et dans ces douleurs, rajouté que vous prenez conscience que votre est vie , n’est plus grand chose, en fait , elle n’est plus rien, plus de travail, plus d’amis, plus de sorties, plus d’activités , de l’imcompréhension,…
    et on en fini par l’entourage ,qui est blessé rien qu’à nous regarder.
    L’entourage qu’on blesse chaque jour de par son impuissance et à qui vous finissez par demander qu’il s’éloigne de vous, non pas pour être seule ni par méchanceté mais bien parce que vous les aimez, mais pour que cette entourage puisse vivre une vie normale,épanouie, avec des rires, des sorties, des rencontres, du travail,….

  11. Voilà à vous politiciens, médecins,mutuelles,… j’espère que l’espace d’une heure vous avez pu vivre l’empathie d’une fibro, d’un fibro ,j’espère que cette heure de votre temps ne vous laisse pas trop de douleurs et que vous pourrez encore signer les papiers qui pourront faire avancer les choses pour les fibromyalgiques car finalement notre vie ne vaut que quelques signatures pour que la recherche , notre bien être,….avancent .
    Oh! je n’ai pas parler d’argent mais vous devez en avoir assez car nous fibros ont vous a tout donné d’ailleurs nous en avons plus assez pour vivre , donc ouvrez vos caisses, celles que nous remplissont chaque jour, fouillez bien vos fond de tiroirs, je suis certaine que vous allez en retrouver pour peut être nous aider.

  12. Bonne journée à toutes et tous .
    Merci de m’avoir lue.
    Et encore bon anniversaire au forum qui aide beaucoup de personnes malades que la société n’écoute pas.
    Gros bisous.

     

  13.  
  14.  TEMOIGNAGE DE ANNE 27 ANS
  15. Bonjour,

    j’aimerais apporter mon témoignage, pour montrer que la fibro n’est pas d’origine purement psy, comme on a trop tendance à le dire, surtout de la part du monde médical. Je pense qu’il faut faire le distingo entre la fibromyalgie d’origine réellement physique, d’un trouble « fibromyalgiquoforme » d’origine purement psychique. Je ne mets aucunement en doute les réelles douleurs et souffrances que peuvent ressentir les personnes atteintes de cette forme, bien sûr. Mais je pense qu’il est important pour la prise en charge, le suivi et la compréhension de tous, de faire la différence entre les 2.

    Pour ma part, j’ai eu une enfance assez heureuse. J’ai eu une jeunesse très heureuse (bien que je suis encore jeune à 27 ans) j’ai fait des études qui me plaisaient, j’ai un homme dans ma vie qui est un amour et un ange, une famille aimante. J’avais un travail très plaisant, que j’ai dû arrêter à cause de la fibro. Bref, mis à part la maladie, moralement ça va bien. Tout ça pour dire, qu’il existe des gens comme moi, qui ont la fibro, alors que je n’ai rien eu de réellement traumatisant d’un point de vue psychologique, à part la fibro elle-même au début, quand elle s’est déclarée pour de bon et que je savais pas ce qu’il m’arrivait.
    Je suis allée quand même voir la psy du centre anti-douleurs pour voir avec elle s’ il y aurait une origine psy, elle m’a dit que non, pas dans mon cas, que j’étais au contraire quelqu’un de fort moralement. Dans un sens, j’aurais préféré que ce soit d’origine psy, car au moins il y aurait une solution au problème…

    Pour mon cas, je suis persuadée que ma fibro est essentiellement d’origine physique ou physiologique. J’ai sûrement la fibro depuis ma naissance, car aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu des épisodes douloureux, et de surtout de fatigue. J’ai toujours eu un système immunitaire un peu faiblard : niveau des globules blancs à la limite basse dans les analyses de sang. Je suis du genre à “chopper” tout ce qui traîne : rhumes, gastros, sinusites, angines et j’en passe … J’ai toujours eu des problèmes avec certaines vitamines et minéraux : parfois pas assez de fer, ou pas assez de calcium, ou pas assez de vitamine D, ou pas assez de magnésium etc… ou parfois trop de l’un ou l’autre.
    Ado, on m’a diagnostiqué le syndrome de Stein-Leventhal (ovaires polykystiques) là ça va mieux pour le moment de ce coté-là. Ensuite on m’a diagnostiquée une colopathie fonctionnelle.
    Pendant ce temps-là, mes épisodes douloureux et la fatigue devenaient plus importants.
    Ensuite, et ce qui a été un facteur super aggravant pour la fibro, j’ai eu une infection à l’os de ma mâchoire qui a duré 1 an et demi, où j’ai eu des mois d’antibiotiques, et j’ai beaucoup souffert, et ça m’a énormément fatiguée. Les épisodes douloureux se sont accentués, d’autres symptômes sont apparus, mon asthme s’est accentué, de l’eczéma s’est développé, des allergies sont aussi apparues de plus en plus nombreuses alors qu’enfant j’étais allergique à presque rien.

    Puis quelque années plus tard, j’ai eu une hépatite A qui a encore amplifié tout ça. Mon état se dégradait petit à petit sans savoir pourquoi. Pourtant j’était très heureuse dans ma vie à cette période. Mon état n’a fait qu’empirer, surtout la fatigue, je ne faisais qu’attrapper tout ce qui traîne dont une bronchite asthmatique que j’ai eu du mal à me débarrasser, des otites, des rages de dents, des cystites, j‘avais de plus en plus de mal à rester debout… je me suis endormie au volant mais je n’ai pas eu d’accidents de la circulation. Je ne pouvais pas assumer correctement mon travail, j’ai dû démissionner car on ne voulaient pas qu’on m’attribue un poste à mi-temps. Je me suis donnée quelques mois de repos en pensant me « retaper » et reprendre un autre travail, mais à mi-temps, mais rien du tout, tout se dégradait de plus en plus. J’avais fait un gros gros jardinage (j’ai fabriqué un potager où j’ai bêcher un terrain qui n’a jamais été travaillé) qui s’est bien passé, puis 15 jours après j’ai planté des patates, et ça été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, la fibro s’est déclenchée très très fort, et n’est jamais partie. C’était en Avril 2009. Mon généraliste m’a fait hospitalisée en juillet 2009 ou le diagnostique de fibro à été confirmé après toute une batterie d’examens…. Bien que prise en charge par un centre anti-douleurs, avec un médecin qui connaît bien la fibro, mon état ne va pas mieux.
    Je ne peux prendre plus aucuns médicaments car j’ai fait des allergies et intolérances et d’autres qui ne m’ont rien fait à part prendre 8 kilos. J’ai essayé des thérapies « alternatives » comme acuponcture, hypnose, sophrologie, ostéopathie, ayurvéda, gymnastiques douces comme du pilates, balnéo, des régimes sans lait ou gluten, plantes, argile et encore d’autres choses mais sans grand succès. Certaines choses, comme l’aromathérapie entre autres, m’apporte parfois un petit réconfort et une petite aide, mais c’est tout, et faut pas que se soit en période de crise, car là ça fait rien. J’ai commencé à voir une magnétiseuse, pour l’instant rien.

    Mon état empire, je n’arrive presque plus à marcher, alors j’ai un rollator et un fauteuil roulant pour les jours où je vais encore plus mal, j‘ai de nouveaux symptômes qui apparaissent petit à petit, une fatigue terrible, des douleurs en parmanence parfois très fortes, et des dizaines d‘autres symptomes. Enfin, je garde quand même le moral, je ne me laisse pas abattre même si certaines fois j’ai des coups de cafard, surtout je garde encore espoir, mais si on ne fait rien, si la médecine continue encore à trop nous tourner le dos, je vais peut-être finir par le perdre…

    Désolée pour mon long discours, mais je tenais à apporter un témoignage pour montrer que la fibro est bien réelle, que ce n’est pas une maladie qu’on se fabrique nous-mêmes dans notre tête. Notre souffrance et notre handicape existent vraiment !

    Merci de votre attention, et bon courage à tous.

DEUXIEME PARTIE DE LA TRADUCTION DE LA CONFERENCE SUR LE XMRV DU 17 JANVIER 2011

Et maintenant  que savons-nous sur XMRV?

DEUXIEME PARTIE DE LA TRADUCTION DE LA CONFERENCE SUR LE XMRV DU 17 JANVIER 2011  dans INFOS (toutes les news)

Ce que nous savons du XMRV c’est qu’il s’intègre dans les tissus humains, ce qui démontre qu’il s’agit d’une infection humaine. Nous pouvons confirmer qu’il n’est pas un virus endogène à l’homme. Il est en fait un nouveau rétrovirus humain. Cependant, comment il est arrivé à l’homme n’est pas encore clair pour le moment. Nous savons que l’expression du XMRV est stimulée par les androgènes (hormones), le cortisol et l’inflammation.  Et nous savons qu’il s’agit l’enveloppe d’un gène  qui est fortement liée au polytropique SSFV MLV xénotropique. Cette relation, ou  similitude, qu’est l’enveloppe  XMRV est important. Nous savons que dans le monde animal que xénotropique, polytroips et SSFV MLV provoque une maladie neuro-immunitaire et provoque des tumeurs. Il ya des informations à notre disposition dans ces modèles animaux qui permettent de faire un bond  à l’homme. Il est courant dans les sciences d’utiliser ces similitudes dans les modèles animaux. Cela n’ai pas un point hystérique habituel  à la contamination des animaux, mais sont considérés comme un point de départ ou, à la fois comme Whittemore et Mikovits l’appelle, « un pont » pour les chercheurs.

Nous en savons aussi un peu sur les biomarqueurs communs à ceux liées aux  XMRV.

 dans INFOS (toutes les news)

ATL, est ce qui représente une catégorie de personnes XMRV et en les comparant aux non infectés. Vous remarquerez augmentation extrême de cytokines et de chimiokines de production. 

Il est aussi  prouvé que des patients infectés par XMRV ont des cellules T globules blancs en moins.

Il ya des plus d’ anomalies de cellules  immunitaires  pour ceux  avec le XMRV.

Comme nous l’avons déjà entendu, des patients infectés XMRV ont les cellules tueuses naturelles réduites. Le CD56, la cellule qui gère la mise à mort des mauvaises choses est considérablement réduite. Par conséquent nous ne pouvons pas lutter contre l’infection ainsi que d’un homologue sain. Le CD19, ce qui crée des cellules B est fortement réduit. Le CD19 est liée à notre production de CD20 immature, qui a une corrélation directe avec les tumeurs. Mikovits  note un certain succès signalé et publié en ce qui concerne Rituxan, un anticorps monoclonal chimérique contre le CD20 protéines, qui se trouve principalement sur la surface des cellules B. Le rituximab est utilisé dans le traitement de nombreux lymphomes , les leucémies et le rejet de greffe.  Il a également été utilisé hors AMM pour de nombreuses maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et le lupus pour n’en nommer que quelques-uns. The last note is very important, XMRV infected patients have clonal populations of g d T-cells. La dernière note est très important,   les patients infectes par le XMRV  ont une populations clonales de g d T-cellules.  Ceci est important, a regarder sur la diapositive suivante …

Cette diapositive représente 20 patients SFC, tous les XMRV + (moins 3 non testé), tous les TCR clonale g positifs (moins  5 non testé), et ce sont tous des types de lymphome / cancer,  (les 3 en suspition  montrent des signes de stade précoce). 

Avant  l’équipe de Lombardi Mikovits, et al, personne n’avait un outil pour détecter XMRV. Ceci est une image de la façon dont ils exécutent les travaux de laboratoire pour obtenir des résultats XMRV.

La moitié supérieure affiche le processus original réalisé pour  Science 2009, travaux de recherche publiés. Mikovits parlé de l’étape 1 qui a été le Plasma. Étape 2 a été sérologie. Étape 3 a été à la culture avec le cancer de la prostate lignées cellulaires XMRV et laissez pousser pendant 21-42 jours, ou moins en attente d’activation. Ensuite, l’étape 4, un innombrable lot d’échantillon de culture. Elle a noté que le laboratoire ne peut traiter que 10 échantillons à chaque étape, car ce processus est demande tellement de main-d’œuvre, d’où le retard dans les résultats.

La moitié inférieure des images sous la rubrique «actuel» est le processus qu’ils utilisent et la planification qui sera a disposition à Dx VIP en Juin 2011. Il s’agit d’une nouvelle épreuve de cultures dans les 4-18 jours.  Vous pouvez voir qu’il est actif, ou prêt quand il devient vert (voir carrés blancs et verts avec des points bleus).

Dans les discutions sur les tests , un autre très important point, c’est que si le test est positif, vous etes positifs. Si le test est négatif, ils ne sont pas en mesure de confirmer qu’il est absolument négatif. Jusqu’à une meilleure compréhension du cycle de vie XMRV, ils ne peuvent pas le confirmer.  Une dernière note, elle a mentionné que la sérologie et la culture sont donc très important dans leur exécution. En tant que patient, je me souviens d’avoir remplir le formulaire pour VIP Dx.  Il est moins coûteux d’exécuter uniquement sérologie, mais ce n’est pas recommandé. Mikovits a noté «en particulier les plus malades, obtenir une réponse d’anticorps négatifs, mais la culture positive. » Je vais couvrir un traitement ultérieurement, mais elle a également noté qu’une fois que certains de ces malades en particulier les patients sous antirétroviraux avaient réussi à créer une réponse immunitaire. Avant, leurs systèmes étaient trop faibles. Création d’une réponse d’anticorps pourrait conduire le patient à avoir aussi un rapport positif sur la sérologie.

Vous ne verez jamais ca chez des personnes en bonne santé! » S’écria-t-Mikovits. Elle a souligné la façon dont les aspects positifs et négatifs sont claires et.  Vous pouvez voir sur cette diapositive ci-dessus, l’échantillon 1197 est clairement négatif. Pourtant, les autres sont si clairement positifs. Elle a montré un exemple intéressant ici. Je n’ai malheureusement pas été assez rapide avec mon appareil photo pour capturer le glissement initial. Nous avons d’abord vu un test d’anticorps initial où l’échantillon 1118 a été négatif.  Ensuite, cette lame a été montré, après la culture de tests plus poussés, 1118 est clairement positif. C’est là où elle a souligné que 1118, comme beaucoup, beaucoup ne sont pas spécifiquement  XMRV, mais très certainement  un MRV.  Pour en revenir à mon commentaire de la partie 1 de l’arbre phylogénétique.  Il ya plusieurs séquences ou les patients peuvent tomber.Certains peuvent même être positif pour plus d’un. 

Alors, où voyons nous le XMRV? les associations de cette maladie semble sans limites. En se montrant dans tous les coins du monde neuroimmunitaires.

Une pratique privée partage ses associations avec Mikovits et l’équipe de WPI. Cette pratique a commencé à tester ses patients neuroimmunitaires et bientôt ils se sont  trouvés a traiter les patients positifs  XMRV avec le SCF, la fibromyalgie, maladie de Lyme chronique, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la SLA, la liste est longue. Je pense qu’il est rassurant de dire que c’est une pratique privée pour les adultes, donc nous ne voyons pas les enfants atteints d’autisme dans cet exemple que nous avons fait avec les profils de la famille de la Partie 1 de discussion. Enfin, il a été noté que la recherche s’est concentrée autour XMRV ME / CFS à ce jour, mais des études plus larges sur la présence de XMRV dans ces autres maladies neuro-immunitaire sont à venir. 

Comme patient de la maladie de Lyme chronique  je l’ai trouvé très intéressant de noter que beaucoup de cette conversation semblait revenir à Lyme encore et encore. Lors de la présentation et le Q & R session. Dans la présentation, ils se référent à une étude où 65 patients atteints de maladies chroniques de Lyme ont été testés pour XMRV, et 100% sont revenus positifs.  Ce fut le groupe le plus réactif que WPI a vu.C’est un taux plus élevé que l’EM / SFC!  Annette Whittemore a très bien dit, « Chaque fois que nous entendons quelque chose de nouveau sur XMRV, on trouve une conclusion semblable dans Lyme.  C’est incroyable! « 

.Alors maintenant, qu’est que nous attendons tous.?  Des options de Traitements !

Cette première diapositive est un rappel de l’étude réalisée par Singh et al in vitro. Trois antirétroviraux très prometteurs parmi les 45 composés et 28 médicaments approuvés pour utilisation chez les humains. Ces trois incluent Zidovudine (la plupart le savent que l’AZT), le ténofovir et le raltégravir. The study showed all two-drug-combinations showed efficacy against XMRV in vitro. L’étude a montré que la combinaison les deux à la drogue a montré une efficacité contre les XMRV in vitro.

 

 Compte tenu de ces résultats, le Dr Brewer, un spécialiste des maladies infectieuses qui a passé une grande partie de sa carrière dans le VIH, mais plus récemment, dans l’EM / SFC et XMRV, a utilisé  des combinaisons de traitements de 2 et 3 antirétroviraux médicamenteux avec un échantillon de patients  SFC / +  XMRV de 25 ans.  Les résultats ont été un  mélange parmi les patients sous ARV n’importe où à partir de 1-9 mois. la réduction des symptômes a été signalée, mais la majorité ont déclaré se sentir «à peu près inchangé. » (je crois qu’il est très important de se rappeler que ces 25 patients ont été sous l’AVR  de 1 à 9 mois, les patients doivent être sous AVR beaucoup plus longtemps avant de commencer à se sentir mieux) Mikovits Dr. Dr. référencé Deckoff-Jones, avec ses patients Brewer et quelques autres .Elle a remarqué un thème commun des patients se sentant mieux au bout de 6 mois, suivit d’un retour de la totalité ou la plupart des symptômes. cela ressemble beaucoup à ce qui se passe pour beaucoup avec les antiviraux.  J’ai apprécié qu’elle ne s’arrête pas là cependant. Elle c’est ensuite demandé elle-même et à son équipe « comment pouvons-nous ajouter des suppléments de modulation immunitaire pour pousser la réponse au-delà de 6 mois? » C’est peut-être la prochaine étape que nous verons dans les discussions antirétroviraux (ARV) .

 Ensuite, Mikovits a couvert ses « pensées des autres »« au-delà  des expériences / résultats de Singh et Brewer  avec les ARV.  Elle a reconnu que les ARV peuvent faire partie de l’image, mais ils ne traitent pas la totalité. XMRV patients sont encore aux prises avec des anomalies métaboliques, notamment le stress oxydatif, l’appauvrissement en glutathion et hypométhylation de l’ADN. Le problème est que toutes ces anomalies ne sont pas seulement chez les patients XMRV, mais ils augmentent tous la réplication virale.

 Elle a d’abord discuté de la restauration du glutathion qui réduit le stress lié aux patients XMRV remarquablement. Ensuite, elle a couvert la nécessité de restaurer et / ou améliorer la méthylation.  Elle a suggéré methofolate en vitamine B12, et spécifiquement mentionnés des suppléments appelé Deplin et Cerefolin CNA.

Lors de la discussion la modulation immunitaire, Mikovits introduit un certain nombre de points qui étaient nouveaux . Elle voit de grandes promesses dans les options de traitement nouveaux qui surgissent, comme GcMAF, les cellules souches en thérapie et en peptide T. Toutefois, elle craint qu’ils  peuvent « activer le XMRV d’un réservoir inactif. » Ce qui signifie qu’il pourrait y avoir des XMRV dans notre corps qui est encore en dormance , mais l’activation de notre système immunitaire pourrait les faire sortir. Toutefois, elle ne s’arrête pas là. Elle a mentionné que cela pourrait effectivement être une bonne chose. Comme les ARV sont plus efficaces pour le VIH depuis le VIH se reproduit beaucoup plus que XMRV, peut-être l’un des ceux-ci se reproduire si l’XMRV ARV a un travail à faire. Un autre domaine qui va sûrement être examinées plus avant.

Elle a abordé Ampligen séparément. Cette drogue a été partout et documenté plus que les trois précédentes discuté. Son commentaire sur Ampligen est qu’il active le virus dans environ 1 / 3 des cas.. Donc, là encore, ce pourrait être une question de frapper ceux qui sont sous ARV Cependant, un peu effrayant pour ceux dans les essais Ampligen et qui sont incapables de prendre des antiviraux ou antirétroviraux pendant Ampligen.

Plus de recherches doivent être faites avant qu’elle puisse faire des recommandations sur le traitement en tant que chercheur. 

Enfin, qu’est-ce que nous réserve l’avenir pour XMRV, et pour ses patients?

 La lame est assez simple. It was not hovered over for all that long. La question la plus intéressante pour Mikovits est de pouvoir isoler une polytropique.


entre deux ,politique, politique

Cela m’amène à croire qu’il existe un document de recherche sur le point d’être publié qui fermera le dossier sur les théories de contamination, les théories de réplication, et j’espère que la cause de requête fera effet. Tout ce que je peux dire et qui est, espérons donc!

PREMIERE PARTIE DE LA TRADUCTION DE LA CONFERENCE SUR LE XMRV DU 17 JANVIER 2011

PREMIERE PARTIE DE LA TRADUCTION DE LA CONFERENCE SUR LE XMRV DU 17 JANVIER 2011

(SUITE A VENIR) 

Lundi, Janvier 17, 2011

PART 1: 1/17/11 XMRV presentation par Dr. Judy Mikovits et Annette Whittemore  

S’il vous plaît [note toutes les diapositives ont été temporairement enlevés, attendant l’approbation du WPI. 

Merci pour votre patience.Aujourd’hui le point sur les essais, les traitements et la recherche sur XMRV et sa relation avec des maladies chroniques inflammatoires neuroimmunitaires, y compris syndrome de fatigue chronique, la sclérose en plaques, la fibromyalgie, chronique La maladie de Lyme et le cancer « organisé et accueilli par Gordon Medical Associates dans Santa Rosa, CA. Presenters were Dr. Judy Mikovits, Director of Research, Whittemore Peterson Institute and Annette Whittemore, President and Founder, Whittemore Peterson Institute. Les présentateurs étaient le Dr Judy Mikovits, directeur de la recherche, Whittemore Peterson Institute et Annette Whittemore, président et fondateur, Institut Peterson Whittemore. 

 Je serais curieux de l’effectif final, mais si je devais estimer je suppose environ 150 personnes étaient présentes

.

Gordon Medical Associates fait un travail fantastique d’organisation de l’événement. Il a commencé un peu timidement car le Dr Mikovits a été coincé dans un avion en route de Reno.  Toutefois, en soulignant la nature collaborative de l’IPG, Annette Whittemore a pris à la scène et présenté une grande partie de la présentation Judy avec éloquence et profondeur – ne sauvegardant que les diagrammes scientifiques lorsque le Dr Mikovits est arrivé.

PREMIERE PARTIE DE LA TRADUCTION DE LA CONFERENCE SUR LE XMRV DU 17 JANVIER 2011 dans INFOS (toutes les news) annette

La présentation a commencé avec un peu de fond sur le Peterson Institute Whittemore (WPI), y compris le bâtiment lui-même. . Le bâtiment est venu pour être tout simplement hors du besoin de visibilité et de collaboration. Whittemore connaissait que la maladie de sa fille en difficulté  été multi-systemique, et il y avait beaucoup de différents types de spécialistes nécessaires pour répondre aux besoins de recherche de la SFC.  Elle a vu beaucoup de différents types de spécialistes qui ont été logés dans des bâtiments tout au long de l’Université du Nevada-Reno. elle savait que le seul moyen efficace de collaborer  été d’être parmi eux. C’est là que la vision la saisie. 

Elle a parlé des efforts de lobbying à Carson City en 2005 et 2007 pour le financement – en notant le financement ne pourrait être assurée tous les deux ans. Le WPI première collecte de fonds a été organisée en 2005, l’année à venir ils vont tenir leur 7e édition. And finally the Whittemore family themselves made a financial commitment. Et enfin la famille Whittemore ont fait eux même un engagement financier. Through this three pronged approach the Whittemore Peterson Institute, in concept and bricks and mortar, was in fact a reality. C’est grâce à cette double approche les trois Whittemore Peterson Institute, dans leur concept et de briques et de mortier, a été en fait réalisé. 

Prenant un peu plus loin, elle, avec ses cohortes de WPI pensée, comment 20 virus différents pourraient provoquer cette maladie-là? « Il » doit y avoir une cause sous-jacente. « Dans les recherches qu’elle avait effectuées, tout simplement pour essayer d’aider sa fille, elle vu les similitudes flagrantes entre SFC, la fibromyalgie, syndrome de la guerre du Golfe, l’autisme, la sclérose en plaques, Parkinson. These neuro-immune dysfuctions were common in families and in geographical cohorts. Ces dysfonctions neuro-immunitaires  étaient courantes dans les familles et dans les cohortes géographiques. Ils savaient qu’ils avaient quelque chose de très important dans les mains, et ils ont été commis depuis à la cause neuro-immunitaire .

Entrez la détection d’un tout nouveau rétrovirus , XMRV.

Comme la plupart d’entre vous le savez, la détection du XMRV dans les cellules sanguines des patients atteints de SFC a été publiée dans Science, Octobre 2009.  A ce moment  la XMRV ARN / ADN a été détecté dans 67% des patients atteints de SFC, les protéines XMRV ont été détecté dans plus de 85% stimulé / divisant les cellules T et B, et un anticorps dirigé contre l’enveloppe XMRV a été détecté dans plus de 50% des patients souffrant du SFC. un an plus tard Mikovits Exactement un an aprés Le Dr Mikovits a été publié à nouveau, après l’amélioration des techniques de test original pour trouver infection XMRV dans 98% de la cohorte initiale.

Et puis … il y avait des critiques. Certains ont suggéré faux positifs dus à des contaminations ADN de souris. D’autres ont suggéré qu’il n’était pas reproductible, et clamant donc des faux positifs.

(Disparity Slide) (Slide disparité)



Les deux Whittemore et Mikovits ont abordé les sceptiques – en toute confiance, sérénité et aisance. Whittemore a très bien compris lors de leur partage, ce que Mikovits a plusieurs fois rappelé sont que, les «documents positifs prendront une éternité -, voire des années, mois pour être publier. Les articles négatifs ne prendra quelques semaines (à publier). 

Les Raisons de l’écart dans les résultats publiés comprennent un niveau élevé de diversité des séquences dans XMRV. Une PCR simple ne serait pas reconnaitre toutes les souches. Et, malheureusement, de nombreux laboratoires effectuant les recherches ne vont pas diffusées les 5  différents tests exhaustifs pour confirmer XMRV. Ils ont été trouvés à la gestion seulement d’une PCR, ce qui n’est pas suffisamment exhaustives d’un test.  Whittemore citant Mikovits là encore que  dire «Pas un seul virus n’a jamais été découvert par RPC, » essentiellement la communication de la frustration – pourquoi ils pensent qu’ils pourraient facilement trouver une marque nouveau rétrovirus ainsi tout d’un coup?  C’est pourquoi le WPI effectue une culture complette de 45 jours  sur chaque échantillon. Mikovits souligne également que les tests exhaustifs doivent être gérées comme des cycles de vie XMRV ne sont pas encore connues. Il peut apparaître sous différents scénarios de test, selon le stade du cycle de vie c’est en cours

Une autre raison de la disparité est liée à des cohortes. Selon les critères utilisés pour le SCF, les cohortes pourraient inclure les patients qui ne sont pas en fait SCF. . Comme nous le savons tous, les critères les plus faibles laisser les patients qui souffrent de problèmes tels que dépression grave placés dans la cohorte du SCF.

Un autre domaine qui doit être considéré est le risque de disparité dans la répartition mondiale du SFC et XMRV.Tout comme il l’est dans le HTLV-1, XMRV sera probablement plus répandue dans certains pays que d’autres. 

La contamination par des cellules de souris provoque des faux positifs c’est absolument possible dans la disparité.  Toutefois, lorsque cette préoccupation a été soulevée, l’argument n’a jamais été en mesure de confirmer pourquoi « le sang des patients SFC arrive +XMRV  ( menant les sceptiques à crier à la contamination) alors que la cohorte » bonne santé  » n’a toujours pas de résultat positif élevé. Si, en fait, il y a eu contamination de la souris, à la fois dans la cohorte CFS ainsi que la cohorte de santé qui aurait des résultats similaires élevé de XMRV positive.
Même avec la profusion de sceptiques, l’espoir n’est pas perdu.  Entrez d’une seconde étude, confirmant ce que Lumbardi, Ruscetti, Mikovits, et tous les projets dans sciences, en Octobre 2009.  Ce document, connu sous le nom Lo / Alter pour le Dr Lo Shyh Ching et le Dr Harvey J. Alter, ont trouvé MRV, étroitement liée à Polytropic MLV, dans 86,5% des patients souffrant du SFC et de 6,8% des contrôles sains.

(Lo, Alter slide, http://www.pnas.org/content/early/2010/08/16/1006901107.full.pdf+html ) (Lo, faites glisser Alter, http://www.pnas.org/content/early/2010/08/16/1006901107.full.pdf+html )

Encore une fois, la compréhension des opposants systématiques à la publication Science, de la Lo / équipe Alter a rigoureusement exclu la contamination. C’est la seule autres étude  comme celle publiée dans Science 2009, qui contrôlait ses propres échantillons.. Si les échantillons ne sont pas précieusement maintenu ( certains pouvant être congelé et décongelé), « les résultats seront négatifs », a confirmé Mikovits.

Ils ont gravi encore une étape allant avec  leurs tests un peu plus loin que ce qui avait été fait auparavant. . Tous les échantillons utilisés pour cette recherche ont été ceux d’une cohorte de patients de la côte Est, atteints de SFC , depuis  de 15 ans.  L’équipe à suivi de 9 patients qui étaient MRV  positifs et les faits nouveaux essais aujourd’hui.  Tous les 9 étaient encore positifs.

La question qui est toujours soulevée - qu’est ce que le MLV ou MRV ont  à voir avec XMRV? Voici une photo de l’arbre phylogénétique des XMRV (P) et autres Gammaretroviruses . Toutes ces souches incluses dans l’arc sont identifiables et peuvent être considérés comme XMRV. Mikovits a mentionné que depuis son étude originale publiée en 2009, elle a pris 100 échantillons de la CFS et les a retestés avec des tests plus sensibles. 30 des 100 d’origine ont deux séquences connues, et pas seulement une. La seule façon de les trouver est à travers de nombreux essais et cultures.

(Phylogenic Tree of XMRV slide) (Phylogénétique Arbre de glisser XMRV)



 Une autre étude, non publiée, mais partagée avec le WPI est de la clinique Cheney en Caroline du Nord. Il a testé un groupe de 47 patients,et toutes les familles, avec 81% positifs pour XMRV.  Les conclusions de ce groupe sont stupéfiantes. Le ratio hommes-femmes était identique. Ce n’est PAS une maladie de femme! La moitié de tous les membres de la famille avec un cas de SCF  est XMRV +.  Et puis la liste est longue de  corrélations entre parent-enfant avec le SCF, XMRV et l’autisme.

(Cheney family slide) (Toboggan familial Cheney)



Le WPI emboîté le pas dans son propre exercice, réalisant une étude de  famille atteints de maladies neuro-immunitaires multiples.

(WPI family study slide) (WPI glisser étude de la famille)

Dans chacun des 6 groupes, les 2 premiers sont les parents avec les enfants en dessous.  FIBROMYALGIE bleu, bleu foncé = CFS, VERT = AUTISME. Sous chaque forme est le résultat de leur XMRV. V = virus trouvé dans la culture, = test d’anticorps Av, NT = non testé

Famille 1, dans le coin supérieur gauche – Un XMRV parent + pour le virus par la culture et XMRV + pour les anticorps, une XMRV parent + pour l’anticorps. Aucun parent symptomatique.  Enfants atteints d’autisme, XMRV positif pour le virus. 

Famille 2, rangée du haut, au milieu – un parent avec le SCF et XMRV + pour les anticorps. Deux enfants atteints d’autisme; une XMRV + pour le virus par la culture, une XMRV + par des anticorps. 

Famille 3, dans le coin supérieur droit – Un parent avec le SCF et XMRV + pour le virus par la culture.  Enfants atteints d’autisme, XMRV + pour le virus par la culture. 

famille 4, en bas à gauche – Un parent avec le SCF et XMRV + pour le virus par la culture. Deux enfants atteints d’autisme, à la fois XMRV + pour le virus de la culture. 

famille 5, rangée du bas, au milieu – un parent avec le SCF, la fibromyalgie et XMRV + par anticorps. Enfants atteints d’autisme, XMRV + pour le virus par culture et par l’anticorps.

famille 6, en bas à droite – Un parent avec le SCF et XMRV + par des anticorps.  Enfants atteints d’autisme, pas testé pour XMRV. 

Un résumé rapide fournie par dr Mikovits en ce qui concerne les familles. Elle peut confirmer, si il y a XMRV chez les enfants de moins de 5 ans. Jusqu’à présent, ils ont confirmé le XMRV dans 16 des 17 familles dont plusieurs membres sont atteints  de maladie neuro-immunitaire . Finalement, davantage de travail doit être fait pour confirmer la pathogenèse et la transmission. 

PARTIE 2: biomarqueurs spécifiques à XMRV, la discussion de traitement, et l’avenir de XMRV

A VENIR

12

  • Album : la suite
    <b>maman.jpg</b> <br />

Auteur:

valerie

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Détente du corps et de l'es... |
remg276 |
Lithothérapie - Les Bienfai... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | annie laudrin le blog: être...
| Forever Affaire de Santé &a...
| Patch energie : Ré-équilibr...