Archives pour avril 2011

RECONNAISSANCE DE LA FIBRO (question posée au Sénat)(merci claire)

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ110418259&idtable=q237632

Le Professeur Marshall et les maladies autoimmunes

le professeur Marshall Présentation de « l’auto-immunité a expliqué en 10 minutes » à l’auto-immunité Congrès asiatique à Singapour


«Auto-immunes» est un nom souvent donné à des maladies caractérisées par la présence d’une inflammation Th1. Les patients entendent encore souvent dire qu’il n’y a pas de remède connu, alors qu’ils ont des médicaments palliatifs destinés à réduire les symptômes, sans changer le résultat de la maladie. Les scientifiques ont maintenant identifié une pathogénie bactérienne intra-phagocytaires (cause) pour les maladies chroniques beaucoup, y compris ceux considérés comme «auto-immunes, et d’autres idiopathique (cause inconnue), y compris les conditions de syndrome de fatigue chronique, l’encéphalomyélite myalgique (SFC / ME) , la fibromyalgie, la sarcoïdose et le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS).

Il n’y a aucun moyen de mesurer le coût pour les familles qui subissent les ravages de la maladie chronique. Au cœur de notre logo est une molécule représentant l’espoir que la science 21e siècle apporte aux personnes âgées, en fauteuil roulant, en train de devenir totalement dépendants de leurs enfants. Leurs enfants, inquiets de l’avenir de toute la famille, se tournent vers la science pour trouver un remède avant que la douleur, la souffrance, et le coût devient insupportable;

L’auto-immunité Research Foundation collabore avec les médecins du monde entier à mettre en œuvre des traitements efficaces sur la base des nouvelles découvertes. La FDA a déjà accordé des désignations de produit orphelin pour deux de nos huit demandes – dans la sarcoïdose maladie mortelle, et la Fondation continue de travailler avec la FDA afin de trouver des thérapies efficaces disponibles pour une large gamme de diagnostiques, y compris la sarcoïdose, la SP progressive, la SLA, et le SCF PTLDS / ME fibromyalgie.

LA FIBRO C’EST PAS DANS LA TETE

Faire parler la douleur

Philippe Goffaux

8 mars 2011

Sophie Payeur

Les personnes atteintes de fibromyalgie en ont long à dire sur la douleur. La douleur qu’elles ressentent est si persistante que bien souvent, elles sont incapables de poursuivre leurs activités professionnelles. De plus, ces personnes souffrent des préjugés qui entourent la maladie : «La fibromyalgie, c’est dans la tête que ça se passe!»

Les nerfs en jeu

Selon le neuropsychologue Philippe Goffaux, la fibromyalgie est mal appréciée par la population et le corps médical. «Les tests utilisés pour poser le diagnostic sont inadéquats, affirme-t-il. Ils ne tiennent pas compte de la moelle épinière – qui est le prolongement de notre cerveau – dans laquelle on observe pourtant des phénomènes neurophysiologiques importants.» La fibromyalgie n’aurait pas que des composantes psychogènes : elle serait aussi modulée par un dysfonctionnement physiologique bien réel.

Philippe Goffaux est professeur au Département de chirurgie de la Faculté de médecine et des sciences de la santé depuis juin 2009. Il est aussi chercheur au Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. Le professeur Goffaux fait partie des nouveaux chercheurs boursiers du Fonds de recherche sur la santé du Québec (2010-2011). À ses yeux, la fibromyalgie, qui affecte 900 000 Canadiens, est un terrain formidable pour démêler les rôles de nos différences psychologiques et physiologiques lorsque nous sommes confrontés à la douleur.

Une question de perception?

«Notre interprétation de la réalité détermine en partie ce que nous ressentons, signale Philippe Goffaux. Cette perception dépend de deux choses : ce qui affecte notre système nerveux central et la manière dont notre cerveau traite ces stimulis.»

Dans le cadre de projets récents, le chercheur a démontré que le simple fait d’anticiper une sensation désagréable peut empêcher notre système interne de contrôle de la douleur de faire son travail. Ce mécanisme, responsable de libérer les endorphines qui ont un effet analgésique, serait ainsi inhibé par notre perception de la réalité.

Or, si la psyché conditionne bel et bien les réactions du corps, cela ne se produit pas toujours en faveur d’une sensation accrue de douleur. Étonnamment, Philippe Goffaux a découvert que les individus atteints de fibromyalgie arrivent à dompter leur réponse déficiente à la douleur.

«Elles arrivent à ressentir un certain soulagement lorsqu’elles anticipent la venue d’un stimulus de douleur, dit-il. Pourtant, nos mesures indiquent que les fibres de la moelle épinière sont hypersensibles.» Leur corps gère véritablement une souffrance, mais leur cerveau arrive à l’atténuer.

Cette percée suggère que le cerveau des personnes atteintes de fibromyalgie a besoin de réévaluer le signal de douleur pour déclencher le mécanisme de soulagement. «On ne peut plus dire qu’elles souffrent d’un désordre psychologique ou pseudo-neurologique, dit le professeur. C’est une maladie qui a de nombreuses composantes et qui implique des changements organiques vérifiables scientifiquement.»

Le rôle des variables individuelles

À présent, Philippe Goffaux s’attaque à déterminer laquelle, de la douleur perçue par le cerveau ou de celle perçue neurophysiologiquement, est privilégiée. En étudiant les réactions d’individus en santé et celles d’autres qui côtoient la douleur, Philippe Goffaux espère concevoir un modèle qui permettra de prédire les individus à risque de développer de la douleur chronique.

Son équipe examine des variables psychologiques telles que l’hypervigilance, la propension aux pensées catastrophiques, l’anxiété et la dépression. Les participants fibromyalgiques – au nombre de 100 environ – sont aussi soumis à de brèves pulsations électriques afin de mesurer l’activité des cellules de leur moelle épinière.

«La technologie permet aujourd’hui de dégager des variables qui paraissaient auparavant inextricables, fait remarquer le professeur Goffaux. Je suis confiant qu’un jour, nous arriverons à mettre au point des traitements plus efficaces pour les personnes qui vivent avec la douleur chronique.»

Lien XMRV / SFC accélère la recherche scientifique et maintient l’intérêt des médias

SOURCE  CFIDS Association of América  (DESOLE  POUR LA TRADUCTION GOOGLE MAIS PAS LA FORCE)

Lien XMRV / SFC accélère la recherche scientifique et maintient l’intérêt des médias

(Mis à jour le plus récemment le 13 avril 2011)

Liste complète des nouvelles et des ressources par date

Dans le 8 octobre 2009 numéro de Science Express , des chercheurs de l’Institut Peterson Whittemore (WPI), la Clinique de Cleveland et le National Cancer Institute (NCI), dirigé par Vincent Lombardi, PhD, a indiqué que 67% de 101 syndrome de fatigue chronique ( CFS) patients ont été testés positifs pour l’infection par le rétrovirus liés xénotropique leucémie murine-virus (XMRV), un gammaretrovirus associé à un sous-ensemble de cancer de la prostate. Seulement 3,7% des 218 sujets sains ont été testés positifs pour le virus. Lire le joint le communiqué de presse .

Le 23 août 2010, une équipe de chercheurs de l’and Drug Administration des aliments (FDA), National Institutes of Health (NIH) et Harvard Medical School a publié un rapport dans les Annales de l’Académie nationale des sciences (PNAS) du SCF reliant à mais une autre groupe lié de virus de la leucémie murine liées virus polytropique (PMLV) séquences.

Ces résultats publiés fournir des preuves de l’association d’au moins un sous-ensemble des cas de SFC avec des rétrovirus, une hypothèse formé dans le milieu des années 1980 et poursuivi par plusieurs groupes de recherche indépendants. XMRV a été découvert et détectée dans un sous-ensemble de la tumeur « patients cellules cancéreuses de la prostate en 2006. Polytropic MLV n’avait pas été liée à d’autres maladies de l’homme avant de 2010 PNAS rapport.

Bons de données contradictoires Davantage de recherche

Le PNAS papier n’était pas la première étude de suivi de la Science du papier. Deux études rapportant des résultats négatifs ont été publiés en janvier . et février . 2010, par des chercheurs au Royaume-Uni Un négatif troisième étude a été rapporté par des chercheurs néerlandais sur Feb.25 , 2010. Une quatrième étude négative des chercheurs de l’US Centers for Disease Control and Prevention (CDC), Robert Koch Institut (Allemagne) et le système sanguin Research Institute (Etats-Unis) a été signalé en rétrovirologie sur Juillet 1, 2010 . Une cinquième étude négative a été publiée le septembre 13, 2010 dans Virology Journal par des chercheurs en Chine. Un groupe de chercheurs de la région de Boston hôpitaux universitaires rapporté des résultats négatifs dans le novembre 15, 2010 question de l’ Journal of Infectious Diseases . Une étude de XMRV dans le CFS et MS a été signalé à être négatif par PCR en utilisant par un groupe en Allemagne sur décembre 22, 2010 . Un deuxième rapport négatif de la CDC a été publié le février 22, 2011 . Il comprenait des tests par PCR et la sérologie. Un rapport de suivi de l’un de ces groupes au Royaume-Uni la communication des données négatives en janvier 2010 a été publié en mars 2011 , avec un résultat négatif en utilisant la PCR et les tests sérologiques. Une équipe au Japon dirigé par le Croix-Rouge japonaise rapporté des résultats négatifs de tests XMRV dans les deux patients atteints de SFC et de cancer de la prostate sur mars 17, 2011 . Ils ont trouvé un faible niveau de résultats positifs aux anticorps, mais n’ont pas été en mesure de détecter ou polytropique MLV XMRV après des tests supplémentaires. Une comparaison des études publiées à ce jour révèle des différences importantes entre eux.

Quatre articles publiés sur décembre 20, 2010 dans la revue de rétrovirologie ont rapporté des sources potentielles de contamination des études de XMRV et d’autres virus de la leucémie murine liées à des virus. Les experts qui travaillent dans le domaine, y compris John Coffin, PhD, auteur de deux des journaux, pense que l’affaire est loin d’être clos: «L’argument de la contamination de laboratoire comme source de XMRV est subtile et indirecte, et non pas, à mon avis , de preuves concluantes. Ce n’est pas la fin de XMRV, mais c’est un avertissement que nous devons être très, très prudent. «  Un article paru dans BioTechniques.com rapports sur les défis de développement spécifiques des méthodes d’essai et sensible, tout en évitant les risques de contamination.

Les données présentées par les chercheurs de l’Institut national du cancer, Tufts University et University of California-Davis à la 18e Conférence sur les rétrovirus et les infections des maladies (CROI) fournir la preuve que XMRV peut être un des laboratoires de recombinaison de deux virus de la souris. Science magazine a signalé ces nouvelles dans sa 11 mars 2011 et numéro court article paru en ligne sur le 8 mars. Association directeur scientifique Suzanne Vernon, Ph.D., résume les présentations CROI dans « Sur les origines du XMRV, » basée sur la conférence webcast et résumés.

Aucune des études négatives a utilisé les mêmes méthodes que Lombardi, et al., Et ils n’ont pas sélectionner les patients utilisant les mêmes critères. Commentaires sur le rapport initial de la science , avec une réponse de deux des 13 auteurs de cet article a été publié dans le 14 mai 2010 numéro de Science . L’septembre / octobre 2010 question de la virulence comprend une description plus détaillée des méthodes utilisées par Lombardi, et al. dans leur rapport initial. Les auteurs ont également retraiter; «Nous n’avons pas revendiqué dans notre octobre 2009 la publication ou dans d’autres lieux que XMRV est la cause de la SFC, mais seulement que sa détection dans une majorité de nos ME / CFS cohorte de patients nous permet de former une hypothèse vérifiable que d’une base infectieuses pour cette maladie dévastatrice. « 

Les auteurs de la revue PNAS état ​​du papier, « Il reste à démontrer que l’association que nous avons trouvé, en utilisant les méthodes que nous avons décrit, peut être généralisée à un grand groupe de patients atteints de SFC. Même si des études ultérieures confirment une association entre-like virus MLV et le SCF, qui ne créera pas un rôle causal de ces virus dans la pathogénie de cette maladie. « Les expériences menées n’ont pas inclure le dépistage de la preuve de qualité d’infection bas, et le auteurs reconnaissent que leurs propres études et autres enquêtes de XMRV dans le CFS publiés dans le rapport intermédiaire n’ont pas tenté de répliquer totalement l’étude Lombardi à cet égard.

Beaucoup ont cherché à expliquer les résultats discordants, loin donc des études XMRV.S’exprimant lors d’une réunion à l’Université Tulane sur Juin 18, 2010 *, le Dr Frank Ruscetti, l’un des auteurs de la Science du papier, a énuméré les « raisons de l’absence de détection de XMRV » dans sa présentation:

  • la diversité des séquences du Grand qu’on ne le croyait
  • Dans le réservoir vivo (s) de la réplication virale non identifiés
  • World large diffusion dispersés comme HTLV-I
  • La sélection des patients et des méthodes appliquées varient considérablement
  • PCR / contamination d’autres.

Ces sources possibles de données discordantes ont été explorés en détail lors de lapremière XMRV atelier international tenu 7 à 8 septembre 2010 au National Institutes of Health. Dans la séance d’ouverture, le directeur du NIH Francis Collins, MD, a annoncé que le National Institutes of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) a exploité Ian Lipkin, PhD, de l’Université Columbia à coordonner les tests d’échantillons SCF de diverses régions géographiques par quatre laboratoires indépendants en vertu de conditions aveuglé. Le design a été étudié par les laboratoires participant à une réunion tenue au début de Novembre 2010. Les médecins qui permettra de recruter et d’évaluer les sujets se sont réunis en Décembre 2010. Plus de détails seront disponibles dans les institutions participantes compléter les étapes d’approbation requis.

D’autres études du NIH ont également lieu. Le NCI est l’organisation de voir des patients SFC à l’une de ses cliniques d’une étude sur les différents tests utilisés pour détecter XMRV. Le National Heart, Lung and Blood Institute est la coordination d’une étude de sécurité du sang (décrit ci-dessous).

Recherche sur XMRV à la SFC poursuit dans d’autres institutions ainsi. Une subvention du NIH a été attribué en mai 2010 pour un groupe à l’Université Cornell dirigée par le Dr Maureen Hanson qui permettront d’étudier les patients qui sont tombés malades dans Lyndonville, New York dans le milieu des années 1980 que les enfants. M. Hanson a présenté les résultats préliminaires d’une étude pilote au 1er atelier international XMRV et lors d’une réunion de la FDA sur les produits sanguins Comité consultatif en décembre 2010. Elle a trouvé des séquences de MLV polytropique dans 11 des patients souffrant du SFC 20 testées, mais seulement 1 sur 10 sujets témoins sains. 3 des 11 résultats positifs ont été obtenus chez des patients qui ont déclaré avoir récupéré de la SFC, les 8 autres répondaient aux critères Fukuda pour le SCF. Le laboratoire du Dr Hanson est le troisième groupe indépendant de faire rapport de ces séquences dans des échantillons de patients SFC et des témoins sains, mais ces résultats n’ont pas encore été publié.

M. Ila Singh de l’Université de l’Utah a été invité sur le 8 août 2010 édition du podcast science « This Week in Virology » et elle a décrit plusieurs études que son groupe a entrepris de comprendre XMRV et sa relation avec les maladies humaines. Elle a obtenu des échantillons provenant de patients qui ont été testés positifs et négatifs pour XMRV par WPI, qu’elle mettra à l’épreuve dans des conditions aveuglé avec des échantillons provenant de patients et des contrôles recrutés dans la pratique locale de Lucinda Bateman, MD. Dans un article commentaire publié dans le 3 novembre 2010 question devirus , le Dr Singh présente les critères recommandés pour une étude définitive de séquences rétrovirales dans le CFS.

A la 1ère XMRV Atelier international, de l’IPG et ses cliniques de laboratoire filiale Diagnostics VIP, ont fourni des rapports sur des cohortes supplémentaires testés qui s’étendait des résultats positifs. Dans tous les , trois groupes ont rapporté des résultats positifs dans les échantillons prélevés chez des patients SFC et neuf groupes ont fait négatif rapports; un groupe a rapporté des résultats positifs qu’il réputée être due à la contamination d’un réactif de laboratoire.

En plus de cancer de la prostate et du SCF, la preuve de l’infection par le XMRV a également été recherchée dans les échantillons obtenus à partir des hommes vivant avec le VIH, les hommes à risque d’infection par le VIH, les personnes atteintes de la SLA, sclérose en plaques, spondylarthrite, polyarthrite rhumatoïde, l’hépatite C, la fibromyalgie, patients transplantés, les pères d’enfants autistes et les enfants ayant l’autisme et les maladies idiopathiques. Jusqu’à présent, dans ces études limitées, aucune XMRV a été trouvé. Un groupe de chercheurs en Allemagne a signalé la découverte des séquences spécifiques dans XMRV 2-3% de 168 échantillons provenant de transporteurs immunodéprimés et environ 10% des échantillons provenant de 161 patients immunodéprimés. Dans une étude sur les enfants autistes en Italie où tous les sujets autistes ont été négatifs, 3 / 97 sujets témoins ont été positifs par PCR pour les séquences MLV.

Encore beaucoup à apprendre sur XMRV et MLV

XMRV a été décrite pour la première en 2006. Il ya eu plus de 120 publications dans la littérature scientifique sur les rétrovirus roman de l’homme, mais il reste beaucoup à découvrir sur ses origines, sa prévalence chez l’homme, sa transmission et son potentiel de causer des maladies. Il n’existe aucun test approuvé par la FDA de diagnostic pour XMRV ou MLV et les chercheurs qui étudient ces virus utilisent différentes méthodes pour le détecter dans le laboratoire.

Lien XMRV / SFC accélère la recherche scientifique et maintient l'intérêt des médias dans INFOS (toutes les news) silverman-paper

Dr Robert Silverman et ses collègues de la Cleveland Clinic a publié une étude détaillée des données sur XMRV cancer de la prostate et du SCF, en 1 Juin 2010, numéro de Nature Reviews urologie . Ils suggèrent que, « dans le CFS, l’infection des cellules du sang XMRV pourrait déclencher la suppression immunitaire conduisant à des infections secondaires et des effets sur le système nerveux central. » (Voir figure à droite.) Leur dernier paragraphe résume l’état actuel des études CSA et les implications:

«La présence de XMRV à la SFC est une découverte plus récente qui attend une confirmation indépendante et de validation dans plusieurs laboratoires, idéalement dans les études en aveugle. Toutefois, si un rôle à jouer dans le CFS XMRV est établi, il pourrait avoir des implications de grande envergure. En particulier, tout en XMRV n’a pas été prouvé pour causer la maladie, si un lien est établi avec le cancer de la prostate, du SCF, ou une autre maladie, plus efficaces et plus spécifiques de diagnostic, les traitements et la prévention (c’est-à-vaccination) restent toujours des possibilités distinctes. Enfin, si le risque existe suffisamment de la maladie causée par une infection XMRV, le dépistage des dons de sang pour prévenir la transmission par transfusion pourrait éventuellement être considéré comme prudent et nécessaire. « 

M. Singh, l’un des pionniers dans l’étude XMRV, a indiqué que XMRV est présent en très petites quantités et de faible nombre de copies à l’intérieur des cellules, ce qui rend difficile à détecter. Basé sur des études de XMRV cancer de la prostate, elle a indiqué que stade de la maladie peuvent avoir un impact sur la présence XMRV et / ou la capacité de le détecter. Les essais doivent être très sensibles et très spécifiques et supplémentaires de soins doivent être prises pour éliminer les sources possibles de contamination par d’autres virus liés à la souris ce qui pourrait obscurcir les résultats.

Des études ont étudié l’utilité des différents approuvé par la FDA des médicaments antirétroviraux contre le XMRV en culture en laboratoire avec des résultats prometteurs, mais il n’y a pas encore eu d’essais cliniques de ces médicaments dans les deux cancer de la prostate ou du CSA. Écrivant dans Future Medicine (Juillet 2010), Mikovits, Lombardi et l’état Ruscetti, « À l’heure actuelle, l’utilisation de médicaments antirétroviraux chez les personnes atteintes du SFC ou cancer de la prostate sont les expériences biologiques plutôt que d’un essai thérapeutique en clinique. »

Dans un article publié sur le 25 février 2011, Garson et al données fournies que 2 des 14 sites d’intégration dans l’ADN des tissus cancéreux de la prostate sont identiques à l’intégration de sites DU145 cellules infectées expérimentalement. Ils concluent ceci est le résultat de la contamination. Rédaction en virologie blog , le Dr Vincent Etats Racaniello que, « Ces observations ne sont pas directement en cause la véracité des 12 autres sites d’intégration XMRV identifiés dans la tumeur de la prostate. … Cette possibilité peut et doit être abordée expérimentalement. »

Les questions de sécurité du sang

aabb-poster dans INFOS (toutes les news)

Bien qu’il soit possible que XMRV peut être trouvée pour être transmissibles par le don de sang, aucun pays tests encore pour XMRV ou a interdit le don de sang, d’organes ou de tissus d’autres personnes dont le test est positif pour XMRV. Plusieurs pays ont récemment révisé les lignes directrices pour les patients souffrant du SFC . Le 7 avril 2010, le Canada a modifié sa politique pour les donneurs de sang ayant des antécédents ou un diagnostic actuel de la SFC, les reporter du don pendant deux ans. Australie Croix-Rouge a annoncé le 28 avril 2010 qu’il sera indéfiniment différer les bailleurs de fonds avec un diagnostic ou d’un courant historique de la SFC. Nouvelle-Zélande a suivi les lignes directrices du Canada. En vigueur le 1 novembre 2010, le Royaume-Uni s’en remet définitivement les bailleurs de fonds avec un courant ou des antécédents de la SFC.

Aux États-Unis, l’AABB a publié un Juin 18, 2010 bulletin à ses membres l’informant que les patients SFC être découragés de don de sang. Le document comprend des informations au sujet du SFC et une affiche pour une utilisation dans les centres de don du sang. Association PDG Kim McCleary est membre de l’AABB de XMRV la Task Force qui a formé les recommandations concernant les dons de sang et continue réunit régulièrement pour évaluer les nouvelles informations et faire des recommandations au besoin des connaissances sur XMRV se dilate. Ces recommandations ont été pleinement mis en œuvre par la Croix-Rouge américaine et la majorité des centres de transfusion de l’Amérique. La Croix-Rouge américaine déclare qu’elle diffère indéfiniment toute personne qui fait état ​​d’un ou de présenter un diagnostic passé de la SFC. L’AABB Task Force a publié un rapport intérimaire dans la revue Transfusion avant impression sur le 11 janvier 2011.

Lors d’une décembre 14, 2010 réunion de la FDA sur les produits sanguins Comité consultatif (BPAC), le Comité a été invité à voter sur la question suivante: « Ne les données scientifiques de soutien demande aux donateurs sur les antécédents médicaux et / ou le diagnostic de SFC comme une base pour report indéfini ? «  Neuf membres ont voté «oui», tandis que quatre ont voté «non». Le vote reflète l’opinion 9-4 sur la question de savoir si poser une question a été mieux que d’utiliser le matériel éducatif AABB à obtenir la divulgation des bailleurs de fonds du passé / présent diagnostic de SFC. Tous les membres BPAC ont indiqué qu’ils accord avec le report indéfini de patients souffrant du SFC sur la base toutes les preuves qu’il fera la promotion et le destinataire sécurité du donneur. La FDA considère fortement l’orientation de ses comités consultatifs où l’élaboration des politiques. Aucune date n’a été fourni à une décision de la FDA.

xmrv-blood-panel

En octobre 2009, le US Department of Health and Human Services a annoncé qu’elle allait mener des études pour évaluer les risques potentiels pour l’approvisionnement en sang et qui contribueront également à standardiser les tests pour XMRV. Les études sont soutenues par le National Heart, Lung and Blood Institute et coordonné par le ministère de la Santé et des Services sociaux du sang XMRV la recherche scientifique Groupe de travail, dont la direction scientifique de l’Association Suzanne D. Vernon, Ph.D., est membre. Les études sont organisées en quatre phases:

  • Phase I: Les panneaux d’analyse – évaluer la performance des tests XMRV nucléique test à l’acide
  • Phase II: Pilote études cliniques – comparer les tests utilisant du sang total par rapport à des cellules mononucléées du sang et d’évaluer le calendrier de préparation des échantillons
  • Phase III: Sensibilité clinique / Spécificité Panneau de configuration – d’évaluer les performances du test sur des échantillons cliniques contrôlées
  • Phase IV: du don de sang clinique Groupe – faire estimation initiale de la prévalence du XMRV acides nucléiques chez les donneurs de sang et d’entreprendre des études de séroprévalence des donneurs de sang.

bsrwg-timeline

Au 26 Juillet, 2010 réunion de la Food and Drug Administration (FDA) Blood Products Advisory Committee (BPAC), sept groupes ont fait des exposés d’information au sujet XMRV, y compris des chercheurs de la FDA, le NIH et les CDC. Résultats de la phase I ont été signalés. panneaux d’analyse d’échantillons en aveugle des XMRV et les contrôles négatifs ont été testés par six laboratoires (y compris le Peterson Institute Whittemore) pour évaluer les résultats en utilisant des méthodes différentes. Les six laboratoires ont été en mesure de détecter XMRV dans le sang total à l’aide des tests d’acide nucléique et quatre des cinq ARN plasmatique essais effectués ainsi. l’ensemble de dosage sanguin de la CDC a été la plus sensible dans ces conditions, alors que WPI a été le seul laboratoire signalé un résultat faussement positif inexpliquée sur un échantillon négatif.L’étude de phase I a ses limites et ces résultats ne devraient pas être étendu à d’autres données publiées.

Le 14 décembre 2010, le BPAC entendu neuf présentations sur la recherche XMRV et le témoignage de plusieurs témoins public. Résultats de la phase II (parties A et B) ont été présentés par Graham Simmons, PhD, au nom de la HHS sang XMRV la recherche scientifique Groupe de travail. Le 17 décembre 2010, l’Association a organisé une CFIDSwebinar avec M. Simmons, Michael Busch, MD, PhD et Steven Kleinman, B.Sc., MD de fournir une mise à jour sur les activités de la HHS sang XMRV la recherche scientifique Groupe de travail, y compris les résultats de l’étude de phase II qui avait été présenté au BPAC sur le 14 décembre 2010. Prélèvement d’échantillons pour la phase III débutera au printemps 2011 et mises à jour seront fournis à titre de nouvelles informations deviennent disponibles.

En réponse à une demande de l’Association CFIDS sur l’impact de la publication de quatre études sur les voies potentielles de contamination dans XMRV / MLV de recherche publié le 20 décembre 2010, le Sang XMRV la recherche scientifique du Groupe de travail a émis cette déclaration au 27 décembre , 2010:

« Le sang XMRV la recherche scientifique du Groupe de travail a examiné les résultats des quatre études publiées en rétrovirologie sur Décembre 20, 2010.Ces études ont confirmé l’importance de bien vérifier XMRV / related-MLV des résultats positifs pour toute preuve de contamination par des matériaux génétiques de la souris. Le Groupe de travail se poursuit avec la phase III qui évaluera la sensibilité et la spécificité cliniques des tests de laboratoire pour le dépistage de multiples de l’ARN et / ou de l’ADN du XMRV / MLV ou des anticorps à ces virus. Tous les laboratoires ont été et continueront d’appliquer les meilleures pratiques et de vérifier au mieux de leur capacité d’empêcher toute contamination avec l’ADN de la souris est présent avant de rapporter un résultat positif. Ces rapports ont également l’appui de l’importance d’utiliser des tests qui non seulement de détecter l’ADN viral et / ou d’ARN, mais permet également de détecter le virus lui-même (la culture) et / ou une réaction immunologique contre le virus. Ces tests sont reflétées dans le Groupe de travail sur l’étude de phase III prévus. «   

L’AABB mis à jour sa déclaration sur le XMRV 10 février 2011. Le Mars 2011 Version de la revue, de transfusion , notamment les mises à jour de l’ AABB interorganisationnel XMRV Task Force et le DHHS sang XMRV la recherche scientifique du Groupe de travail. La prochaine réunion du BPAC FDA est prévue pour le 28 au 29 avril 2011, mais XMRV et le SCF ne sont pas sur l’ordre du jour.

Autres événements récents

xmrv-wrkshp-report

L’Association CFIDS fréquemment mises à jour de cette annonce et de ressources page avec les dernières études et la couverture médiatique de ce sujet de grande envergure dynamique. Nous avons également inclus quatre programmes XMRV dans notre série de webinaires 2010 : le 15 Juillet deux experts de haut niveau a donné un webinaire sur XMRV et son impact sur ​​le SFC. Un webinaire sur XMRV et la sûreté du sang avec infectieuses expert des maladies et la transfusion spécialiste de la médecine Dr Louis Katz a eu lieu le 16 août. Dr. Anthony Komaroff de la Harvard Medical School (collaborateur cliniques pour l’étude de la FDA / NIH) a donné un séminaire en ligne sur le 16 septembre, intitulé « SCF et de la connexion virale. »Ces enregistrements sont affichés sur notre chaîne YouTube .

Le premier atelier international sur XMRV , parrainé par le NIH et Abbott Virology, a eu lieu sur le campus du NIH sur 7 à 8 septembre 2010. Cet atelier a réuni 225 participants de plusieurs groupes qui étudient les XMRV et présenté 10 sessions plénières, 20 présentations de nouvelles données et 23 présentations par affiches. résumés écrits sont disponibles sur le poster et les présentations orales. Ladernière question et réponses a été diffusée au public et archivée. Science magazine , NCI Cancer Bulletin et l’Association CFIDS fourni des rapports écrits sur la réunion. Un résumé des travaux préparés par les membres du comité d’organisation a été publié enrétrovirologie sur le 22 décembre 2010. Alors qu’il n’y avait pas de réponses définitives sur le rôle de cette famille de gammaretroviruses dans la maladie de l’homme est arrivé à la conclusion de l’atelier, un consensus a été atteint sur ​​plusieurs questions de recherche clés, notamment la nécessité d’un plus grand partage d’échantillons et de méthodes.

Dr. Stuart LeGrice de l’Institut national du cancer a fourni un résumé de l’atelier et du NIH XMRV études XMRV l’au 12 octobre 2010 « Fête de la Science » session du Comité consultatif fédéral CFS. La réunion a été webcast au public. Le 22 février 2011, le Dr Harvey Alter (NIH), le Dr Shyh-Ching Lo (FDA) et le Dr Fred Gill (NIH) a donné une présentation sur le web intitulé « CFS: Il un virus? Est » dans le cadre de NIH série sur Démystifier médecine.

La recherche XMRV présenté lors de la 18e Conférence des rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) qui XMRV peut être un des laboratoires de recombinaison de deux virus de la souris a attiré l’attention de la Science et Nature . Les études de ces sessions sont susceptibles d’attirer plus d’attention quand ils sont publiés. Dans un article qui a eu lieu sur la première page de la Tribune de Chicago , Robert Silverman, de la Cleveland Clinic a fait la déclaration suivante au sujet de la possibilité que XMRV peut être un contaminant. «Je suis préoccupé par la contamination de laboratoire, malgré tous nos efforts pour l’éviter», Silverman a écrit dans un e-mail, en ajoutant que les lignées cellulaires similaires »dans de nombreux, de nombreux laboratoires dans le monde entier. Contamination pourrait provenir de n’importe quelle partie d’une des différents. nombre de sites « de l’équipe Silverman découvert XMRV dans les cellules cancéreuses de la prostate, il a analysé des échantillons du SCF pour la Whittemore Peterson Institute (WPI) et que les données ont été inclus dans le rapport initial de la science .

Le National Institutes of Health (NIH) ME / CFS État de l’atelier de connaissances a eu lieu le 7 au 8 avril 2011. Le directeur des NIH Francis Collins adressé à la réunion et plusieurs autres hauts ministère de la Santé et des Services sociaux et le personnel des NIH ont assisté à tout ou partie de l’atelier. Secrétaire Kathleen Sebelius a exprimé son soutien dans une lettre envoyée aux participants. Ressources de la réunion sont rassemblés ici .

Coming Up

La prochaine réunion du ministère de la Santé et des Services sociaux du SCF Comité consultatif (CTALFC) aura lieu 10 au 11 mai, 2011 à Washington, DC Le programme est en cours d’élaboration. Les membres du public auront l’occasion de présenter des témoignages oraux au 10-11, 2011, réunion de mai.

L’Association CFIDS d’Amérique félicite le Dr Judy Mikovits et son équipe de l’Institut Peterson Whittemore et leurs collaborateurs à la Cleveland Clinic et le NCI pour cette découverte historique. Les résultats eux-mêmes et la publication d’entre eux dans un journal de la stature et la circulation de la science est une contribution importante à très sur le terrain. Leur étude et la publication de haut-profil sont de validation importante de la réalité et la gravité de la SFC et ceux qui souffrent et ont été stigmatisées trop longtemps.

Liste complète des nouvelles et des ressources par date

Maman aide moi à mourir

Ceci est le lien vers un article en anglais d’une Maman qui à aidée sa fille a se suicider, face à la douleur de lynn atteinte du SFC, a l’incompétence des médecins a trouver une réponse à son état qui se détériore, Cette jeune fille à demandé à sa maman de l’aider à mettre fin a sa souffrance.

La Maman de lynn c’est retrouvé au tribunal d’où elle est ressortie libre, temoigne bouleversant de l’ignorance et du mépris du corps médical

face à la détresse physique de cette jeune fille qui ne voulais que profiter de la vie. On ne voit rien aux tests donc y a rien???

http://www.dailymail.co.uk/femail/article-1376605/Kay-Gilderdale-How-I-helped-darling-daughter-die.html#ixzz1JRr2Y

123

  • Album : la suite
    <b>maman.jpg</b> <br />

Auteur:

valerie

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Détente du corps et de l'es... |
remg276 |
Lithothérapie - Les Bienfai... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | annie laudrin le blog: être...
| Forever Affaire de Santé &a...
| Patch energie : Ré-équilibr...